Hâtons-nous ; le temps fuit, et nous traîne avec soi.

Une pensée neuve : c'est au contraire une pensée qui a dû venir à tout le monde, et que quelqu'un s'avise le premier d'exprimer. 

Le pénible fardeau de n'avoir rien à faire.

Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément.

Hâtez-vous lentement ; et, sans perdre courage, Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage : Polissez-le sans cesse et le repolissez ; Ajoutez quelquefois, et souvent effacez.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}