Il y a une infinité de choses qu’on ne fait bien que lorsqu’on les fait par nécessité.

Faire d’avance un plan exact et détaillé, c’est ôter à son esprit tous les plaisirs de la rencontre et de la nouveauté dans l’exécution de l’ouvrage. C’est se rendre à soi-même cette exécution insipide et par conséquent impossible dans les ouvrages qui dépendent de l’enthousiasme et de l’imagination. Un pareil plan est lui-même un demi-ouvrage. Il faut le laisser imparfait si on veut se plaire.

La facilité est ennemie des grandes choses.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}